Le Réseau Éducation Nature Rhin Supérieur

 

Le Réseau Éducation Nature Rhin Supérieur est né de la coopération entre structures d’éducation à l’environnement françaises et allemandes rassemblées autour du projet « Une nature, deux langues, un réseau », mené de 2010 à 2013 et initié par l’Ariena en partenariat avec l’Ökologiestation Lahr.

Aussi, depuis plusieurs années, les structures de ce réseau mettent en place des actions qui visent à conjuguer éducation à la nature et à l’environnement, communication interculturelle et apprentissage de la langue, afin de contribuer au rapprochement des citoyens du Rhin supérieur.

Un réseau, des actions

De nombreuses actions sont menées par les membres du réseau :

Des outils pédagogiques

Cinquante cinq outils utilisables des deux côtés du Rhin sont recensés et saisis dans une base de données. Ils sont désormais accessibles dans la rubrique « ressources pédagogiques »

Par ailleurs, les binômes d’animateurs français et allemands ont conçu une quarantaine de fiches d’animation regroupées dans un classeur.

Des échanges scolaires
Depuis 2011, de nombreux projets scolaires transfrontaliers, auprès d’élèves de cycle 3 et de collégiens, ont été menés sur les thèmes de la forêt, du jardin naturel, de l’eau, de l’énergie, etc. Pour en savoir plus, consulter la page sur les échanges scolaires transfrontaliers
Des journées d’échanges pédagogiques

Un forum intitulé « Animation nature, langues et coopération transfrontalière » s’est déroulé les 13 et 14 février 2012 à la Maison de la Biosphère de la Forêt du Palatinat, dans les Vosges du Nord à Fischbach et a réuni environ 130 participants (éducateurs à la nature et à l’environnement, enseignants et agents des collectivités et de l’Etat). Au cours de ce forum ont été abordées les principales problématiques liées à la coopération transfrontalière :

  • Comment franchir les barrières interculturelles entre Français et Allemands, petits et grands ?
  • Quelles méthodes employer pour un apprentissage ludique de la langue autour des animations nature ?
  • Comment organiser de façon optimale les coopérations entre acteurs associatifs et institutions publiques des deux pays ?

 

De plus, des formations annuelles à destination du réseau sont organisées sur la communication interculturelle, l’apprentissage de la langue, les systèmes administratifs et la structuration de l’éducation à l’environnement en France et en Allemagne, et des supports de communication ont été développés dans le cadre du projet (journal, plateforme Internet, etc.).

Le réseau est, en outre, régulièrement amené à se retrouver lors de journées de rencontre dont l’objectif principal est d’échanger sur les divers projets transfrontaliers en cours ou à venir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus-values du travail interculturel

carte du réseau transfrontalier d'éducation à l'environnementLa coopération transfrontalière permet l’ouverture vers une autre culture et une autre manière d’aborder les choses. Elle constitue un enrichissement à la fois personnel et professionnel car elle ne se limite pas à la découverte de nouvelles approches et méthodes pédagogiques. En effet, la confrontation avec « l’autre » permet de porter un regard différent et différencié sur son propre fonctionnement.

 

En résultent une amélioration des pratiques pédagogiques, une meilleure adaptabilité à des situations et publics inconnus et une plus grande tolérance vis-à-vis d’autres cultures. Chacun connaît mieux l’éducation à l’environnement du pays voisin : les structures, leur fonctionnement, les systèmes et programmes scolaires, ainsi que les réglementations en vigueur. Autant d’éléments indispensables à la réussite d’une coopération.

 

Enfin, on constate un changement d’attitude au contact d’une langue étrangère. Tous les partenaires impliqués dans le réseau reconnaissent avoir amélioré leurs connaissances linguistiques. Néanmoins, l’entente et la coopération ne passent pas forcément par la maîtrise de la langue de l’autre : il existe d’autres moyens pour communiquer dès lors qu’une base de confiance est établie et que l’on parvient à comprendre la culture de l’autre.

Pour toute question relative aux actions et projets transfrontaliers de l’Ariena et du Réseau Éducation Nature Rhin Supérieur, merci de contacter :

Ludmilla TERRES
Tél : 03 88 58 33 81
Courriel : ludmilla.terres@ariena.org