Ariena http://ariena.org Association régionale d'intiation à l'environnement et à la nature en Alsace Fri, 23 Feb 2018 09:46:19 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.4 http://ariena.org/wp-content/uploads/2014/10/logo_ariena.jpg Ariena http://ariena.org 32 32 74429517 Les vacances d’hiver arrivent http://ariena.org/les-vacances-dhiver-arrivent/ Wed, 21 Feb 2018 10:26:52 +0000 http://ariena.org/?p=13435 Pour ces dernières semaines d’hiver, sortez et respirez le grand air, sortez pour profiter de l’allongement progressif mais certain de l’ensoleillement, sortez pour observer la nature et, ainsi, ressourcez-vous !

Cet article Les vacances d’hiver arrivent est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Les vacances d’hiver approchent à grand pas. Du coup, il est grand temps de se pencher sur les activités animant le réseau ariena durant les deux semaines du 24 février au 11 mars.

Tout petits et plus grands trouveront sûrement une ou plusieurs activités, avec des programmes proposés à un public de 3 à 13 ans. Les séjours seront notamment possibles et les parents pourront accompagner la plupart des activités.

Attente de l'animateur - © Cyril Leroy/Ariena

Bien que l’on soit en hiver, il est possible de s’occuper, de s’amuser et d’apprendre des choses sous plusieurs formes. Vous trouverez des choses étonnantes telles que de la poésie d’insectes, une enquête sur un viking s’étant perdu en Alsace, ou même une machine à remonter le temps !

Que ces vacances soient froides, humides, douces, sèches, ou autres, peu importe, sortez ! Pour ces dernières semaines d’hiver, sortez et respirez l’air frais, profitez de l’allongement progressif mais certain de l’ensoleillement, observez la nature et, ainsi, ressourcez-vous !

Toutes les dates de sorties sont indiquées dans la liste ci-dessous et classées par structures. Vous aurez les informations détaillées en cliquant sur le nom de la structure.

 

Louveteaux - © Cyril Leroy/Ariena

Vivarium du Moulin

 

Soirée poétique : Insectes poètes

Vendredi 02 mars 2018 – 20h00

 

Atelier artistique

Lundi 26 février et 5 mars

 

Atelier décomposeurs et compost

Mardis 27-février et 6-mars

 

Le réveil de la fourmi

Mercredis 28-février et 7-mars

 

Accueillir des abeilles sauvages dans son jardin

Jeudis 29-février et 8-mars

 

Plantes sauvages comestibles du Moulin : tu marches sur la salade !

Vendredis 30-février et 9-mars

Observatoire de la nature

 

Vacances club nature, 6-12 ans – Les mystères du Neuland

Du 26 février au 2 mars 2018 – 13h30 à 17h30

 

CINE Le Moulin

 

Le retour du trappeur dans les Vosges !

Du lundi 26 février au vendredi 2 mars 2018

Attention : Inscription au plus tard le vendredi 16 février

Tél. : 0389506950

 

CINE de Bussierre

 

Les enfants cuisinent l’hiver

Mardi 27 et mercredi 28 février

14h – 3 à 6 ans accompagnés d’un adulte

 

Les PEP Alsace

 

Vérifier les séjours disponibles proposés par les PEP Alsace !

 

Ethic étapes – La vie en vert

 

N’hésitez pas à vous organiser un séjour avec vos enfants dans les Vosges du Nord à Neuwiller-les-Saverne !

 

Maison de la Géologie

 

Balade à remonter le temps :

Dimanche 4 mars

Rdv : 14h00 Musée de la Maison de la Terre à Sentheim

Public : Tout public

Durée : 3h30 environ (visite du musée comprise)

Casques et lampes prêtés.

 

Ateliers découverte de la géologie : en partenariat avec l’OT Masevaux

Mercredis 28 février et 7 mars

Rdv : 14h00 à l’Office du tourisme de Masevaux

Public : enfants et familles.

Inscriptions obligatoires à OT de Masevaux 0389824199

 

Maison de la Nature du Vieux Canal

 

Démonstration de Tempera

Dimanche 04 mars

Venez à tout moment entre 14h et 17h

 

Les Z’ailés !

Du lundi 05 mars au vendredi 09 mars

De 8h30-9h à 12h-12h30 (accueil échelonné) – 6-12 ans

 

 

Petite Camargue Alsacienne

 

En quête de plumes !

6 au 9 mars, 6-13 ans, 4 journées

 

Des petites boules pour casser la graine

25 février, 14h à 16h,

RDV à la Maison Eclusière

 

Affût nature dans la Réserve Naturelle

11 mars, 10h à 12h puis 14h à 17h,

Expo photo – La face cachée du sol

Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges et l’ariena

du 4 mars au 13 mai

 

Expo photo – Migration au rythme des saisons

Francis Hengy, Jean François Debarnot, Eric Michelet

4 mars au 29 avril

La ferme du Luppachhof : la clé des champs

 

26-févr – Traite des chèvres et moulage de fromage – 16h00/17h00

27-févr – Des céréales au pain – 16h00/17h00

28-févr – Nourrissage des animaux et goûter à la ferme – 16h00/17h00

01-mars – Du lait au beurre           – 16h00/17h00

02-mars – Traite des chèvres et moulage de fromage – 16h00/17h00

05-mars – Traite des chèvres et moulage de fromage – 16h00/17h00

06-mars – Des céréales au pain – 16h00/17h00

07-mars – Nourrissage des animaux et goûter à la ferme – 16h00/17h00

08-mars – Du lait au beurre – 16h00/17h00

09-mars – Traite des chèvres et moulage de fromage – 16h00/17h00

 

Maison de la nature du Sundgau

 

Histoires de plume

5 journées du 26 février au 2 mars 2018, pour les 5-7 ans et les 8-12 ans

 

Bois sous toutes ses formes

5 journées du 5 au 9 mars 2018, pour les 5-7 ans et les 8-12 ans

 

Maison de la Nature du Ried et d’Alsace Centrale

Les Vikings débarquent !
Du 26 février au 2 mars

 

 

Traces et indices dans l’Illwald

Samedi 3 mars, 14h-17h, Sélestat.

Inscription au 03 88 58 87 20.

 

La grange aux paysages

 

Fabrication de marionnettes nature

Le 28 février 2018 – 14h-18h

Dès 4 ans (accompagné d’un adulte)

 

On ne va pas en faire une salade !

Le 01 mars 2018 – 9h-12h

Dès 3 ans (accompagné d’un adulte)

 

Chaud Chaud chocolat !

Le 06 mars 2018 – 14h-16h

Enfants de 5 à 12 ans (accompagnés d’un adulte)

 

Ne perdez pas le nord !

Le 07 mars 2018 – 14h-17h

Dès 7 ans (accompagné d’un adulte)

 

Le vallon oublié

Le 08 mars 2018

Dès 8 ans (accompagné d’un adulte)

 

Outils d’artistes

Le 09 mars 2018

De 3 à 6 ans (accompagné d’un adulte)

 

Sur inscription (places limitées) au 03 88 00 55 55 ou info@grangeauxpaysages.fr

 

Cet article Les vacances d’hiver arrivent est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13435
Concilier zones humides et urbanisme : un enjeu d’avenir http://ariena.org/concilier-zones-humides-et-urbanisme-un-enjeu-davenir/ Tue, 23 Jan 2018 14:57:25 +0000 http://ariena.org/?p=13393 En 2018 la JMZH a pour thématique « Les zones humides pour un avenir urbain durable ». Bien que l’on pense volontiers à des zones « naturelles », sauvages, lorsque l’on parle de zones humides, nous pensons peut être moins aux zones urbaines. Cette année il est alors question de s’interroger sur l’intégration de ces zones - au moins dans la réflexion, au mieux dans la pratique - dans des espaces peuplés et souvent déconnectés de la nature : les villes.

Cet article Concilier zones humides et urbanisme : un enjeu d’avenir est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Et si les zones humides s’invitaient durablement en ville ?

Comme tous les ans depuis 1997, le 2 février est l’occasion de mettre à l’honneur les zones humides. Cette journée mondiale, issue d’un souci croissant pour des zones fragiles et souvent déconsidérées, du fait de leur caractère « sauvage » et donc « inexploitable », permet d’aborder le thème de l’eau sous différents angles.

En 2018 la Journée mondiale des zones humides (JMZH) a pour thématique « Les zones humides pour un avenir urbain durable ». Bien que l’on pense volontiers à des zones « naturelles », sauvages, lorsque l’on parle de zones humides, nous pensons peut être moins aux zones urbaines. Cette année il est alors question de s’interroger sur l’intégration de ces zones – au moins dans la réflexion, au mieux dans la pratique – dans des espaces peuplés et souvent déconnectés de la nature : les villes.

Capture d'écran du site http://www.worldwetlandsday.org/fr/ / © JMZH 2018

Les enjeux ne sont pas négligeables si l’on entend les préoccupations de la Convention de Ramsar, ambassadrice des zones humides depuis 1971. En effet, 4 milliards d’êtres humains vivent dans des zones urbaines, un chiffre qui sera à la hausse d’ici 2050, sans compter le fait que d’ici à 2030 nous passerons de 31 mégalopoles de plus de 10 millions d’habitants à 41. A cet égard, les zones humides peuvent être considérées comme porteuses de solutions, comme le souligne la Convention de Ramsar.

Un enjeu mondial et tout aussi alsacien

L’Alsace, du fait de sa situation géographique, est sans aucun doute intégrer dans l’enjeu ici questionné : l’intégration des zones humides dans des villes. Étant sur une importante zone phréatique et en même temps sur l’une des zone économique les plus dynamique d’Europe (la mégalopole européenne ou « banane bleue« ), les acteurs locaux ont tout à gagner en conciliant espaces naturels et expansions urbaines. La nature n’a pas vocation à fuir la ville, ou inversement. L’enjeu ici présenté est un défi à relever pour les différents acteurs locaux, qu’ils soient des villes ou des campagnes.

 Le Ried inondé, près de Sélestat / © Céline Langlais/Ariena 2012

Certaines associations du réseau Ariena n’y manquent pas, comme vous pourrez le constater ci-dessous. Vous trouverez une liste des évènements propres à la thématique des zones humides. Pour toutes informations complémentaires ou pour les inscriptions, vous serez redirigés sur le site adéquat en cliquant sur le nom de la structure.

Les zones humides c’est aussi le sujet choisi pour le cahier d’Ariena n°15, qui sera présenté lors de la JMZH et qui sera diffusé à partir du printemps 2018 !

 

 

Calendrier du réseau Ariena en lien avec la journée mondiale des zones humides

Maison de la Nature du Ried et d’Alsace Centrale Samedi 27 janvier

Le Ried inondé de richesses

« Le Ried en hiver, c’est parfois sous l’eau qu’on l’apprécie. Nous découvrirons ensemble le mécanisme des inondations des prairies du Ried et en quoi ce phénomène est très important pour le milieu et sa diversité. Entre adaptation humaine, agriculture et biodiversité, tous à vos bottes le long des trames vertes et bleues et en route pour un voyage au cœur de la beauté des prairies du Ried en hiver. »

 

Samedi 3 février 2018

Un atelier fait maison

Fabriquer soi-même ses produits ménagers en respectant l’environnement et la nappe phréatique

Maison de la Nature du Delta de la Sauer et d’Alsace du Nord Samedi 27 janvier et dimanche 28 janvier

De 14h à 17h

« Au cours de l’après-midi, venez découvrir les oiseaux d’eau qui passent l’hiver sur les plans d’eau alsacien. Sarcelles d’hiver, garrots à œil d’or, cygnes chanteurs…profitent des gravières et du Rhin tout au long de la période hivernale. Munis de jumelles et de longues-vues, venez les observer et apprenez à les reconnaître.

 RDV à 14h00 au Centre d’Initiation à la Nature et à l’Environnement de Munchhausen

 Intervenante : Magali SAVIO, animatrice nature. »

 

Samedi 10 février

« Je fabrique mes produits ménagers »

« Fabriquer ses produits d’entretien pour la maison c’est possible ! Quelques ingrédients de base sont nécessaires pour réaliser toutes sortes de recettes efficaces et écologiques ! Allez hop on s’y met ! Lessive, liquide vaisselle, produit WC sont au programme.

 Munchhausen. Heure et lieu de RDV communiqués à l’inscription (obligatoire au plus tard le vendredi 9 février jusqu’à 17h00)

 Intervenante : Delphine ETIENNE, animatrice nature. »

 

Société d’histoire Naturelle et d’Ethnographie de Colmar Vendredi 2 février

18h

Visite guidée « Les oiseaux d’eau du musée » par Pierre Gradoz, spécialiste en Ornithologie. Au musée.

SINE – CINE de Bussierre Samedi 3 février

La fabrique à produits

ménagers

« Chacun de nous peut fabriquer des produits ménagers écologiques, pour préserver la qualité de l’eau et faire des économies. Venez réaliser quelques incontournables de nos placards à emporter, à refaire chez soi et surtout… à partager ! »

Alsace Nature Vendredi 2 février

19h – 22h30

« En 2008, la bande rhénane « Rhin supérieur/Oberrhein » alsacienne et badoise a été désignée zone humide d’importance internationale au titre de la Convention de Ramsar : sur 2186 zones inscrites actuellement à cet inventaire, c’est un des 16 seuls sites transfrontaliers au niveau mondial.

 Cette année 2018, à l’occasion du 10ème anniversaire de la désignation du site Rhin supérieur/Oberrhein, le lancement national de l’événement sera mené à Rhinau, la bien nommée, en présence de nombreux invités institutionnels.

 Venez partager cette soirée conviviale où chacun pourra s’exprimer, raconter, chanter, écouter pour partager leur vie, leur sentiments, leurs traditions que le fleuve, la bande rhénane, le Ried leur inspirent. »

Petite Camargue Alsacienne Dimanche 4 février 2018

De 9h à 11h30

– RDV : au panneau d’accueil du Sentier du Pic à Chalampé

« Dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, passez de la forêt rhénane au Vieux Rhin, des oiseaux d’eau à ceux plutôt forestiers en empruntant le sentier pédagogique du Pic avec Sébastien Weber, animateur du Cine de la Petite Camargue Alsacienne. »

LPO Alsace Samedi 10 février
« Haut-lieu pour l’hivernage des oiseaux d’eau en Alsace, le plan d’eau accueille chaque hiver entre 10 000 et 20 000 oiseaux, avec une grande diversité d’espèces. La sortie sera également l’occasion de faire le point sur la gestion de ce milieu sensible, ainsi que sur les mesures de protection.Guide Jean-Marc BRONNERRV 13h30 parking de la réserve naturelle (prendre la rue des Muguets jusqu’à la lisière de la forêt) à KRAFFT. Equipement adapté à la saison (vêtements chauds indispensables). »

Cet article Concilier zones humides et urbanisme : un enjeu d’avenir est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13393
Bonne année 2018 ! http://ariena.org/bonne-annee-2018/ Thu, 18 Jan 2018 14:08:33 +0000 http://ariena.org/?p=13364 […]

Cet article Bonne année 2018 ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>

 

 

Visualiser ou transmettre ces voeux au format pdf

 

 

 

 

 

Cet article Bonne année 2018 ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13364
Un début d’année fourmillant au Vivarium du Moulin ! http://ariena.org/debut-dannee-fourmillant-vivarium-moulin/ Tue, 09 Jan 2018 15:04:06 +0000 http://ariena.org/?p=13328 Froid ne rime donc pas avec calme plat. Les photographies de l’exposition vous rappelleront la beauté naturelle du Florival*, les poésies andalouses* vous ensoleilleront l’esprit d’un amour déclaré de l’humain à la nature, et l’intérêt pour les fourmis et les mares vous rappellera la richesse de la biodiversité environnante.

Cet article Un début d’année fourmillant au Vivarium du Moulin ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Le Vivarium du Moulin s’agite comme une fourmilière dès le début de l’année 2018. Il vous propose des activités pour vous occuper dans le froid hivernal. C’est sur un fond photographique, poétique et même myrmécologique* que cela se fera.

Vivarium du Moulin 2016 / Ariena / Marie-Hélène bath

Tout au long du mois de janvier : une exposition photos de Selma Guclu sur le thème de la nature du Florival. A côté de cela vous pourrez évidemment observer les insectes et autres habitants du vivarium.

Le 12 janvier : une conférence sur la restauration des mares, élément important de la biodiversité. Près d’un mois avant la journée mondiale des zones humides du 2 février.

Le 13 janvier : à partir de 9h, l’équipe du vivarium accueille toutes personnes voulant les aider dans un chantier d’entretien des locaux. Les travaux se termineront au plus tard à 16h.

Le 27 janvier : la conférence d’un animateur et myrmécologue* du Vivarium, Alex Salas-Lopez, au salon de l’Oiseau et de la Nature à St-Amarin sur le thème « Des fourmis et des oiseaux ».

Le 2 février : Soirée spéciale (en guise de clôture de l’exposition photo) – Lecture de poèmes arabo-andalou et de Serge Blanchet, animateur du Vivarium, et visite guidée de l’expo, avec possibilité d’achat de photographies.

 Serge Blanchet, animateur / Marie-Hélène Bath

Froid ne rime donc pas avec calme plat. Les photographies de l’exposition vous rappelleront la beauté naturelle du Florival*, les poésies andalouses* vous ensoleilleront l’esprit d’un amour déclaré de l’humain à la nature, et l’intérêt pour les fourmis et les mares vous rappellera la richesse de la biodiversité environnante.

Pour participer à ces activités n’oubliez pas de vous inscrire en appelant le 03 89 74 02 48. Le lieu de rendez-vous est au 6, rue du Moulin à Lautenbach-Zell (68 610). Seule la conférence du 27 janvier se fera ailleurs, à Saint-Amarin (68 550), de 15h à 17h au complexe culturel le CAP, à l’occasion du neuvième salon de l’Oiseau et de la Nature organisé par la LPO Alsace, membre du réseau Ariena.

 

*Le saviez-vous ?

 

  • Mais qu’est-ce que la myrmécologie ? Du grec múrmêx (fourmis), c’est la branche de l’entomologie (étude zoologique des insectes) qui est spécialisée sur les fourmis. Une profession qui a de l’avenir et multitudes de travaux sur la table quand on sait qu’il y a à ce jour des milliers d’espèces de fourmis répertoriées !

 

  • Qu’est-ce que le Florival ? Le Florival, qui signifie « vallée des fleurs » si l’on cherche aux origines germaniques (« Blumenthal »), est le nom donné à la vallée de la Lauch, rivière du Haut-Rhin. Cette vallée vosgienne est l’une des plus méridionales du massif avec celle de la Doller et de la Thur.  

 

  • Qu’est-ce que l’Andalousie ? C’est le nom donné à la région la plus au sud de l’Espagne. Une région riche en couleurs entre terres vallonnées, mer méditerranéenne et océan atlantique, donnant sur le détroit de Gibraltar.

 

  • Alors quel lien entre ces deux régions ? Eh bien, nous avons une sorte d’Andalousie en Alsace à l’image du Florival qui est entre vallons vosgiens et la Lauch, rivière affluente de l’Ill. L’expo photos du Vivarium en fait le parallèle osé, en vous proposant un voyage visuel dans le sud de l’Espagne depuis le sud de l’Alsace ! Osé peut être, mais émergent d’une passion commune, entre photographies et poésies, Florivaliennes et Andalouses : l’amour de la nature.

 

Le Vivarium du Moulin

Non loin de Mulhouse, plus précisément dans la vallée de Guebwiller, cette association et ses trois salariés mettent à l’honneur les insectes tout en valorisant un Moulin familial et son jardin. C’est en 1988 que l’histoire débute et que des passionnés d’entomologie, et plus particulièrement de myrmécologie, lancent l’aventure. Fourmis, arachnides, phasmes, mantes, grillons et autres petites bêtes aux multiples pattes sont élevées dans des terrariums similaires à leur milieu d’origine à la vue des visiteurs. Et puis, dans le jardin se trouve un microcosme mis en scène à travers un « jardin des insectes » et une mare, le tout surveillé par une mante religieuse métallique de 4 mètres.

 

Vivarium du Moulin / Ariena / Pierre Bichwiller

 

L’objet de cette association s’inscrit tout particulièrement dans l’initiation à la nature et à l’environnement par l’exploration d’un monde parfois si petit qu’on le néglige, alors qu’il recouvre une grande diversité et une réalité complexe. Au-delà du savoir entomologique pointu que les bénévoles et les salariés apportent, c’est aussi au souci de la préservation de l’environnement, à grande comme à petite échelle, que le Vivarium du Moulin veille.

 

L'animateur Serge Blanchet / Vivarium du Moulin 2016 / Ariena / Pierre Bichwiller

 

Plusieurs activités permettent aux plus petits comme aux plus grands de passer un moment intriguant et enrichissant au sein de ce moulin. Terrariums, aquariums, panneaux explicatifs, panneaux interactifs, mais aussi sorties nature, d’hiver comme d’été, installation de terrarium dans les écoles et conférences font partie de la panoplie d’outils éducatifs du Vivarium du Moulin.

 

Les volontaires au bénévolat sont les bienvenus et les petites bêtes en seront ravies ! Au 6 rue du Moulin à Lautenbach-Zell vous trouverez des mondes méconnus sur lesquels l’on apprend à porter un regard respectueux, naturaliste et environnemental.

Cet article Un début d’année fourmillant au Vivarium du Moulin ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13328
Ungersheim à l’écran, l’écologie en avant ! http://ariena.org/ungersheim-a-lecran-lecologie/ Wed, 29 Nov 2017 11:58:23 +0000 http://ariena.org/?p=13186 Voilà maintenant un an que le film Qu’est-ce qu’on attend ? est sorti. Ce film est d’autant plus d’actualité après la publication, lundi 13 novembre dernier, d’un rapport signé par plus de 15 000 scientifiques dans la revue Bio Science, au nom on ne peut plus évocateur "Avertissement à l'humanité".

Cet article Ungersheim à l’écran, l’écologie en avant ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Voilà maintenant un an que le film Qu’est-ce qu’on attend ? est sorti. Ce reportage, mettant à l’honneur la ville d’Ungersheim dans ses démarches écologiques, n’en est pas moins d’actualité. Son écho et le souffle écologique qu’il émet restent nécessaires. En effet, ce film est d’autant plus d’actualité après la publication, lundi 13 novembre dernier, d’un rapport signé par plus de 15 000 scientifiques dans la revue Bio Science, au nom on ne peut plus évocateur « Avertissement à l’humanité ». La réalisatrice, Marie-Monique Robin, avait déjà su alerter le public sur des sujets environnementaux et sociétaux avec le Monde selon Monsanto (2008) et Sacrée croissance ! (2013).

Alsacien.ne.s vous avez de la chance ! Non seulement vous habitez près d’Ungersheim, une ville saluée dans son exemplarité écologique. Mais en plus, pour le vendredi 8 décembre 2017, la Maison de la Nature du Vieux Canal vous invite au visionnage de Qu’est-ce qu’on attend ?, dans ses locaux de 20h à minuit. Vous pourrez regarder ce reportage et ensuite participer à un débat animé par le maire de la petite ville verte, Jean-Claude Mensch, initiateur de la transition écologique Ungersheimoise depuis 1989.

Faites vos réservations et renseignez-vous au 09 64 25 55 54 ou à cette adresse mail : maisonnature@vieuxcanal.eu.

Le rapport scientifique évoqué se trouve ici, en anglais « World Scientists’ Warning to Humanity : A Second Notice » ou traduit en français dans un fichier à télécharger.

 

 

Le saviez-vous ?

– Avec quelques 2000 habitants, la ville d’Ungersheim est  la seule commune française du réseau mondial « Des villes et villages en transition« . Réseau créé par Rob Hopkins, enseignant britannique en permaculture, afin d’inciter les acteurs d’un territoire à œuvrer pour l’après-pétrole.

– Cette transition Ungersheimoise s’est traduite par l’élaboration d’un programme de « vingt-et-une actions pour le XXIe siècle », qui propose d’atteindre une autonomie intellectuelle, énergétique et alimentaire.

– Les produits phytosanitaires sont bannis des espaces verts, et les produits d’entretien utilisés doivent être certifiés écologiques.

– Les panneaux solaires de la commune fournissent l’équivalent de la consommation électrique de 10.000 personnes par an.

– La ville a mis en place une monnaie locale, le radis, pour soutenir ses producteurs.

– Le premier avertissement scientifique sur l’état de la planète date de 1992, écrit par 1500 scientifiques et s’intitulant déjà « Avertissement des scientifiques du monde à l’humanité« .

– Le rapport « World Scientists’ Warning to Humanity : A Second Notice » préconise la diminution de la consommation carnée, pour limiter les émissions de gaz à effet se serre. Chose que la petite ville alsacienne entreprends déjà en proposant chaque semaine des plats végétariens dans sa cantine scolaire.

 

 

La Maison de la Nature du Vieux Canal

La Maison de la Nature du Vieux Canal, association fondatrice de l’Ariena, en 1977, sous le nom des Jeunes pour la Nature (puis Enjeu Nature, avant le nom actuel), est située à Hirtzfelden dans le Haut-Rhin. Au départ, elle résidait dans une maison éclusière du canal du Rhône au Rhin. Au fil du temps et de l’eau, elle s’est transformée pour s’installer dans une toute nouvelle Maison de la Nature, inaugurée en 2015. Aux abords du canal, la MNVC a notamment un jardin pédagogique et une mare servant de vitrines de la biodiversité local.

 

 

L’association a pour objet l’enseignement à la nature, l’éco-citoyenneté, l’euro-citoyenneté, la transmission de valeurs humanistes et la préservation du patrimoine naturel et culturel. Près de la frontière allemande, sur un canal menant à des horizons transfrontaliers, ces objectifs prennent forme. Ainsi la structure forme les futurs citoyens de demain : sensibilisés à la nature (éco-citoyenneté, patrimoine naturel) et à l’Europe (euro-citoyenneté, valeurs humanistes, patrimoine culturel). En leur inculquant le savoir et la connaissance de la nature pour qu’ils la défendent par amour et non par contrainte, les enfants sont les « meilleurs porteurs pour apporter une modification des comportements à leurs parents« , d’après François Sauvageot dans la vidéo ci-dessous. Après ce tour d’horizon virtuel, n’hésitez pas à visiter les lieux et ses expositions. Les quatre salarié.e.s seront vous accueillir !

 

Cet article Ungersheim à l’écran, l’écologie en avant ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13186
Observez, déchiffrez et rencontrez ! http://ariena.org/observez-dechiffrez-et-rencontrez-empreintes-animal/ Thu, 23 Nov 2017 11:33:45 +0000 http://ariena.org/?p=13161 Quoi de mieux que de connaître les indices laisser par les animaux pour mieux s’intéresser à eux ? En reconnaissant telle trace ou telle marque, telle plume ou tel poil, tel cri ou tel chant, il est plus aisé d'animer sa curiosité pour la nature qui nous entoure et ses habitants.

Cet article Observez, déchiffrez et rencontrez ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Quoi de mieux que de connaître les indices laisser par les animaux pour mieux s’intéresser à eux ? En reconnaissant telle trace ou telle marque, telle plume ou tel poil, tel cri ou tel chant, il est plus aisé d’animer sa curiosité pour la nature qui nous entoure et ses habitants. Cet atelier pour adulte et pour enfant a pour objectif de donner des clés pour déchiffrer des indices, pour ensuite partir à la rencontre de ceux qui les ont laissés.

Traces et indices / Cyril Leroy, illustration Ariena

La Grange aux Paysages, au cœur de l’Alsace Bossue, vous propose cette aventure nature le dimanche 3 décembre 2017 à 9h30 dans la forêt d’Adamswiller. Le lieu de rendez-vous vous sera précisé lors de l’inscription qui se fera par téléphone au 0388004039. Les enfants peuvent venir à partir de 6 ans.

Empreinte / Erwin Schildknecht, Ariena, 2017

Pour une efficacité maximale l’observation des animaux sauvages et des indices qu’ils laissent se fait dans le respect de l’environnement, dans le calme, avec délicatesse. Soyez félin mais pas chasseur ! Il s’agit ici d’observer et d’apprendre à connaître l’animal dans son milieu naturel, il ne s’agit pas de s’accaparer ou de détruire la nature et ses habitants. De cette manière vous aurez toutes les chances de rencontrer certains de nos voisins de la forêt.

 

Le saviez vous ?

 

Près de la forêt d’Adamswiller se trouve le Totdenberg, qui signifie la colline des morts. Ce nom a été donné au lieu après la découverte de tombeaux antiques. Cela nous rappelle que la région est habitée depuis bien longtemps.

 

Il est possible de déterminer le type d’oiseau par ses empreintes, qui ne comporte jamais plus de quatre doigts : les nageurs comme les canards (pattes palmées), les marcheurs comme les faisans (pas alternés), les sautilleurs comme les moineaux (traces jointent par deux) ou encore les rapaces comme les faucons pèlerins (bourrelets au bout des doigts, dus aux serres (griffes)).

 

Pour une trace légère, difficile à identifier, il existe des méthodes pour optimiser son observation. Par exemple en l’éclairant avec une lampe de poche placer le plus parallèlement possible au sol. Grâce à la lumière rasante, les reliefs seront accentués. Ou alors utilisez de la farine sur un sol dur. Après avoir saupoudré l’empreinte, soufflez dessus joue contre terre. Ne restera alors que la farine infiltrée dans les traces. Ou enfin sur un sol tendre, vaporisez l’empreinte de fine gouttelettes d’eau, l’humidité accentuera alors les reliefs.

 

Vous trouverez peut-être en Alsace Bossue des mammifères tels que le sanglier, la fouine, le blaireau, le chevreuil, la martre des pins, l’hermine, le renard roux, le lièvre d’Europe, le cerf élaphe, le chat forestier d’Europe et peut-être même le lynx boréal.

 

 

La Grange aux Paysages

La Grange aux Paysages est un CINE ayant un double objectif orienté vers la nature et vers l’environnement. Vers la nature en mettant en œuvre un travail de (re)découverte de l’Alsace Bossue, de sa biodiversité et de son patrimoine culturel. Vers l’environnement en mettant au centre de son travail la question de développement durable pour sensibiliser aux enjeux environnementaux.

 

La Grange aux Paysages / Marie-Hélène Bath, Ariena, 2015

 

Situé dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, l’association « La Grange aux Paysages d’Alsace Bossue » se charge notamment de la mise en valeur du château de Lorentzen en occupant sa grange. L’office de tourisme étant également au rez-de-chaussée, la Grange aux Paysages s’inscrit ainsi dans le tableau culturel de la région.

 

Bien que le château de Lorentzen date du XIVème siècle, les locaux sont complètements équipés et permettent un accueil optimal pour des publics divers. Des séjours y sont possibles pour plus de 50 personnes.

 

Enfin le paysage d’Alsace Bossue dont la Grange souligne la diversité, est mis en valeur et soigné par des acteurs de terrain avec « pas moins de huit associations du territoire, six collectivités et membres institutionnels et douze membres individuels ».

 

La Grange aux Paysages / Animation éolienne / Marie-Hélène bath, Ariena 2015

 

Cet article Observez, déchiffrez et rencontrez ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13161
Focus sur les rapaces d’Alsace ! http://ariena.org/focus-rapaces-dalsace/ Tue, 14 Nov 2017 11:11:17 +0000 http://ariena.org/?p=13130 Dans l’imaginaire collectif, ces volatiles sont souvent associés à des régions lointaines et exotiques. Pourtant en levant les yeux en Alsace, il est possible d’en voir de différentes sortes. Chouette effraie, Busard des roseaux, Chevêche d’Athéna, Faucon crécerelle, Faucon pèlerin, Milan royal, Bondrée apivore… et d’autres encore !

Cet article Focus sur les rapaces d’Alsace ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Becs crochus et serres acérées ! Deux caractéristiques propres aux oiseaux de proie ou autres rapaces. Dans l’imaginaire collectif, ces volatiles sont souvent associés à des régions lointaines et exotiques. Pourtant en levant les yeux en Alsace, il est possible d’en voir de différentes sortes.

 Faucon crécerelle près des locaux de l'Ariena / Céline Langlais, 2013

La Maison de la Nature Bruche Piémont propose aux enfants de s’initier à l’ornithologie d’une part et de fabriquer des « mobiles silhouettes » à l’image des rapaces d’autre part, le mercredi 22 novembre 2017. Le rendez-vous aura lieu l’après-midi à l’espace naturel de la MNBP, à Oberaslach, derrière la salle polyvalente au 53 rue du Nideck.

Vous pouvez contacter la Maison de la Nature Bruche Piémont au 09 53 17 41 23 ou par mail à l’adresse contact@mnbruchepiemont.org.

L’occasion de rappeler qu’il n’y a pas que des « buses » en Alsace. Ce nom générique recouvre une réalité plus diversifiée et occulte d’autres espèces. Par exemple, savez-vous qu’il existe des espèces diurnes (actives le jour) et des nocturnes, auxquelles l’on pense moins souvent, et que parmi ces deux grands groupes plusieurs espèces occupent l’Alsace ? Chouette effraie, Busard des roseaux, Chevêche d’Athéna, Faucon crécerelle (ci-dessus), Faucon pèlerin, Milan royal, Bondrée apivore… et d’autres encore !

Novembre n’est donc pas synonyme d’inactivité dans la nature : les jeunes intéressés pourront apprendre à mieux connaître ces animaux qui nous survolent mais que nous connaissons peu.

 

 

Rapaces nocturnes / Cyril Leroy, illustration Ariena

 

Le saviez-vous ?

 

La chevêche d’Athéna, petite chouette notamment appelée chouette des vergers, est la plus diurne des strigidés (familles des hiboux, chouettes). Mais sa symbolique n’en n’est pas moindre : dans la mythologie grecque, elle est l’alliée de la déesse Athéna, qui n’est autre que la déesse de la sagesse.

 

La Bondrée apivore trouve son habitat optimum aux lisières de la forêt d’Haguenau. Ce rapace diurne raffole des hyménoptères, autrement dit des insectes tels que les abeilles, les guêpes ou les fourmis.

 

La chouette effraie longtemps persécutée et mal aimée car vivant près des habitations en pierre dont les églises et donc les cimetières, elle pouvait être considérée comme annonciatrice de mort. Appelée de ce fait la dame blanche, elle pouvait être clouée aux portes des granges pour éviter les présages funestes. Victime aujourd’hui des infrastructures autoroutière il est nécessaire de la préserver. Elle peut être utile pour les agriculteurs qui rencontreraient des problèmes avec des rongeurs.

 

Le Milan noir trouve son habitat optimum sur les plaines ou se trouve des eaux lentes et des ripisylves (Forêt boisée, buissonnante ou herbacée, située sur le bord d’un cours d’eau), comme par exemple au delta de la Sauer, en Alsace.

 

 

La Maison de la Nature Bruche Piémont

Cette Maison de la Nature se trouve dans le territoire du Bruche Mossig Piémont. Une région riche en biodiversité entre vallées, champs, cours d’eau, forêts et vignobles. Cette association récente, créée en 2012, n’en est pas moins active. Composée d’une équipe de deux salariés et de plusieurs bénévoles, l’association mène et fédère plusieurs activités d’initiation à la nature et à l’environnement, essentiellement auprès d’un public jeune mais aussi adulte.

 

BPJEPS, Sortie Illwald / Ariena, Marie-Hélène Bath, 2015

 

L’originalité de la Maison de la Nature de la vallée de la Bruche réside certainement dans sa camionnette L’hirondelle lui permettant d’être, si l’on peut dire, la première maison de la nature itinérante d’Alsace. Cette camionnette, inaugurée au printemps 2017, a pour but de proposer des ateliers pédagogiques pour les jeunes et les adultes, pour sensibiliser à la nature et à l’environnement, au plus près du public. Ainsi, bien que géographiquement isolée, étant la seule association du réseau Ariena du centre ouest du Bas-Rhin, elle ne touche pas moins de personnes !

Cet article Focus sur les rapaces d’Alsace ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13130
Des chantiers pour préserver la biodiversité http://ariena.org/chantiers-preserver-biodiversite/ Fri, 10 Nov 2017 14:32:08 +0000 http://ariena.org/?p=13067 Le samedi 18 novembre, vous pouvez retrouver trois chantiers nature en Alsace, dans le Haut-Rhin ou le Bas-Rhin, le matin et l’après-midi. Ils se tiendront à Herbsheim, Scharrachbergheim-Irmstett et Stetten.

Cet article Des chantiers pour préserver la biodiversité est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Les chantiers nature sont l’occasion d’agir localement et dans une logique de préservation du patrimoine naturel et environnemental. Ils sont aussi une opportunité pour approcher les enjeux et les techniques liés à l’entretien d’espaces naturels remarquables. De cette façon, il est possible de découvrir des lieux uniques tout en contribuant à leur pérennité et à leur beauté.

Illwald, sortie BPJEPS, 2015

Le samedi 18 novembre, vous pouvez retrouver trois chantiers nature en Alsace, dans le Haut-Rhin ou le Bas-Rhin, le matin et l’après-midi. Ils se tiendront à Herbsheim, Scharrachbergheim-Irmstett et Stetten.

Vous pouvez venir aider à la journée ou à la demi-journée. Cependant, n’oubliez pas des vêtements adéquats. Le matériel d’entretien est quant à lui fourni. Le CSA organise régulièrement des chantiers nature, ils sont indiqués sur leur site. N’hésitez pas à contacter le 03 89 83 34 10 pour plus d’informations.

– A Herbsheim (67) sur le site Boehlmatten, faisant partie d’une ZNIEFF*. Le rendez-vous est fixé à 9h du matin et à 14h de l’après-midi au Poney Ranch d’Herbsheim (route départementale 5). Ce secteur fait partie du Ried Noir, soit une zone riche par ses prairies, haies, roseaux, bosquets et lisières. Le CSA vous propose notamment l’entretien et la taille de haies champêtres.

– A Scharrachbergheim-Irmstett (67) sur le site du Scharrachberg, aussi répertorié en ZNIEFF. Cet espace naturel sensible (ENS) est particulier grâce à sa pelouse sèche à orchidées, ce type d’espace se développe sur un sol sec mais regroupe une grande diversité d’espèces de faune et de flore. Cette biodiversité s’explique par l’activité humaine – et notamment le défrichage lié aux pâturages – ainsi que par l’exposition de ces pelouses.

– A Stetten (68) sur le lieu-dit Aeussere Riedmatten. Dans le Haut-Rhin il s’agit d’un verger à entretenir. Vous y croiserez peut-être par chance la chevêche d’Athéna active en journée et particulièrement dans les vergers, qui constituent par ailleurs un habitat pour cette petite chouette. En participant à ce chantier, vous pourrez contribuer à la préservation de cette espèce protégée considérée en déclin.

* ZNIEFF = Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique

Le Conservatoire des Sites Alsaciens (CSA)

Bien qu’ayant son siège à Ungersheim à l’Ecomusée, l’association est implantée sur l’ensemble du territoire alsacien, par les différents sites qu’elle gère. Créé en 1976, le CSA est le premier Conservatoire Régional d’Espaces Naturels (CREN) de France. Il est à l’origine de la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels (FCEN) qui, créée en 1989, compte aujourd’hui 29 CEN. En 1993, le CSA a été reconnu d’utilité publique.

Comme précisé sur son site, « la préservation des espaces naturels par la mise en œuvre de la maîtrise foncière et d’usage (acquisition, location, convention de gestion) constitue une méthode consensuelle et efficace de protection. » C’est-à-dire qu’en tant que propriétaire d’espaces naturels protégés, l’association peut, à ce titre, confier ou effectuer une protection durable et viable sur ces territoires.

 

Le Conservatoire propose des activités de découverte du patrimoine naturel alsacien à travers des chantiers nature, des visites guidées, des conférences, la diffusion d’ouvrages, de supports vidéo ou audio. Sur l’ensemble de ses 400 sites, qui représentent plus de 3000 hectares, on retrouve une très grande variété de milieux tels que des tourbières, chaumes, prairies du Ried, milieux alluviaux, marais, roselières, pelouses sèches, éboulis et forêts d’altitude, vergers.

 

Un Conseil scientifique évalue tous les six ans les projets à mener afin de préserver les différents milieux. La location de terrains, ou la vente de parts d’acquisitions, accompagnées d’une convention de gestion permet d’assurer un suivi pérenne et des chantiers ouverts à tout type de public. Le CSA couvre ainsi une dizaine de réserves naturelles régionales.

 

 

Cet article Des chantiers pour préserver la biodiversité est apparu en premier sur Ariena.

]]>
13067
Conférence pour un sol vivant, sans insecticides ni désherbants ! http://ariena.org/conference-sol-vivant-insecticides-desherbants/ Tue, 31 Oct 2017 12:04:30 +0000 http://ariena.org/?p=12997 Le sol est une base, une ressource, et un lieu de vie. Ce n’est pas une surface plane inerte et inintéressante. La conférence "Pour un sol vivant" du CINE de Bussierre aborde la question d'un jardinage responsable et nourricier, en symbiose avec la vie du sol.

Cet article Conférence pour un sol vivant, sans insecticides ni désherbants ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
Quand on pense au jardinage, on pense essentiellement aux végétaux, fruits, légumes, herbes et autres, et c’est à juste titre puisqu’ils sont la plupart du temps l’aboutissement du travail du jardinier. Mais quid du sol duquel ces végétaux sortent, se nourrissent, s’émancipent ? Le sol est une base, une ressource, et un lieu de vie. Ce n’est pas une surface plane inerte et inintéressante.

Le 10 novembre 2017, le CINE de Bussière à Strasbourg organise une conférence, intitulée « Pour un sol vivant ». A partir de 19h30, venez vous renseigner : il sera question de jardinage en collaboration avec le sol et ses habitants. Le but est d’arriver à un jardinage facile, responsable et nourricier.

© Illustration Thierry Badet, Trigone Production, Cahier d'Ariena n°14, 2015

© Thierry Badet, Trigone Production, Cahier d’Ariena n°14 (2015)

Facile, car il suffit d’un peu d’attention et de revoir ses habitudes de travail, ou au contraire d’en renforcer certaines, pour y arriver. Responsable, car effectué dans l’intérêt de tous, du jardinier au consommateur en passant par les co-jardiniers avec ou sans pattes. Et nourricier si tout se passe bien ! Alors… amis jardinier et colocataires terriens, à vos binettes !

Pierre Bichwiller, SINE, "A vos binettes !", Strasbourg, 2014

Vous pouvez vous inscrire par mail (inscriptions@sinestrasbourg.org).

Pour approfondir le sujet par une approche plus ludique, n’hésitez pas à consulter le cahier d’Ariena n°14 intitulé « La face cachée du sol ».

Pour approfondir le sujet, voici quelques liens utiles :

Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (LAMS)
Association pour la Relance Agronomique en Alsace (ARAA)
Jardinons sol vivant

 

Le saviez-vous ?

Quatre tonnes de feuilles, de brindilles et de fruits tombent chaque année sur un hectare de sol forestier. Ce sont les quelques millions d’êtres vivants sur et dans le sol qui s’en chargent.

– Un sol forestier présente 60% de porosité, grâce aux galeries creusées.

– Une bonne porosité, de l’humidité, une température adaptée et une quantité de matière organique décomposée suffisante, sont autant de bonnes conditions pour un sol fertile. Les plantes s’y développent, s’hydratent et respirent avec aisance.

Un sol de prairie est considéré comme fertile à partir de 150 vers de terre par m2. Plus il y a de vers de terre, plus le sol est fertile !

 

Strasbourg Initiation Nature Environnement, le CINE appelé SINE !

Le bâtiment de l’association était autrefois une ferme, édifié en 1876 à la demande du baron de Bussière et conçue sur le modèle des grandes fermes de l’Europe du Nord.

Au XXème siècle, la ferme est léguée et le domaine compte environ 60 ha de terres de cultures et de prés, de vaches laitières et une centaine de porcs. Dans les années 1970, le domaine de Bussierre est vendu et ce n’est qu’à la fin du siècle, en 1993, que le projet de création d’un centre d’initiation à l’environnement est adopté par le conseil communautaire. Le 1er mai 2010, l’association SINE (Strasbourg Initiation Nature Environnement) devient gestionnaire des lieux.

A l’instar des autres associations du réseau Ariena, SINE a pour vocation de sensibiliser les différents publics à la nature et à l’environnement. Son territoire d’action situé sur l’Eurométropole de Strasbourg favorise deux grands axes d’éducation, à savoir la nature en ville et celles des espaces péri-urbains grâce à des sorties découverte d’une part, mais également l’apiculture, le jardinage au naturel et le compostage, l’alimentation , etc.

 

Le second axe concerne davantage la préservation de l’environnement avec des thèmes comme l’écocitoyenneté, la prévention des déchets, les gestes éco-responsables, la réduction des consommations d’énergie, etc.

 

Le CINE de Bussierre est également très présent concernant la diffusion culturelle, l’association expose ainsi des œuvres d’artistes qui ont mis la nature au cœur de leur travail. SINE promeut des comportements plus en phase avec les enjeux planétaires, cela grâce à des sorties, à la sensibilisation, la diffusion mais aussi l’échange. Les cafés débats sont un temps important de l’activité de l’association, pour favoriser l’échange et essayer de trouver des solutions éco-responsables.

 

 

Cet article Conférence pour un sol vivant, sans insecticides ni désherbants ! est apparu en premier sur Ariena.

]]>
12997
Un logis pour les chauves-souris http://ariena.org/un-logis-pour-les-chauves-souris/ Thu, 26 Oct 2017 10:05:52 +0000 http://ariena.org/?p=12963 La chauve-souris a plus de quoi vous séduire que de vous faire peur, elle peut être une alliée et nous pouvons vivre en symbiose avec elle. C’est ce que la Maison de la Nature du Sundgau vous propose par un atelier de fabrication de gîtes artificiel pour chauves-souris, comme il est possible de le faire pour les oiseaux.

Cet article Un logis pour les chauves-souris est apparu en premier sur Ariena.

]]>
La Maison de la Nature du Sundgau vous propose un atelier fabrication de gîtes pour chauves-souris le dimanche 5 novembre. Cet événement est gratuit, dépêchez vous pour les inscriptions qui sont à faire avant le 3 novembre ! Pour cela n’hésitez pas à appeler le 03.89.08.07.50. Pour retrouver tout le programme de l’association, cliquez ici.

© Cyril Leroy, illustrateur et graphisme Ariena, « Le batgîte »

Détrompez-vous, malgré l’approche d’Halloween et les idées reçues, les chauves-souris ne s’accrochent pas dans les cheveux, elles ne sucent pas votre sang, elles ne sont pas prolifiques… Elles ne présentent aucune risque pour nous !

En effet, son écholocalisation par ultrason est d’une grande précision et elle saura éviter vos cheveux. Dans les régions européennes elles ne sont qu’insectivores, et ne s’attaquent pas aux mammifères comme en Amérique du Sud. Une femelle n’a qu’au maximum un petit par an. De plus son guano (excréments) est un excellent engrais ! En bref, la chauve-souris a plus de quoi nous séduire que de nous faire peur, elle peut être une alliée et nous pouvons vivre en symbiose avec elle !

Seulement voilà, l’activité humaine dérange souvent ces petits mammifères qui vivent principalement dans des grottes, cavernes, ou forêts, notamment au moment de l’hiver et de leur phase de léthargie. L’exploration ou la destruction de grottes, l’élimination des bois morts dans les forêts, etc. font partie des multiples causes de ce dérangement qui incitent les chauves-souris à venir nous rendre visite.

Gîtes en bois – Atelier fabrication du GEPMA, Strasbourg, 2015

Les crevasses, fissures, sous-toit, volets, etc., des habitations humaines dont les chiroptères (ce nom désigne la famille dont font partie les chauve-souris) bénéficiaient se font rares désormais. Ces lieux sont souvent obstrués, par esthétique ou propreté, comme par exemple les clochers d’églises condamnés pour éviter les déjections de volatiles sur la façade… Et les nouvelles constructions à toit plat n’offriront pas beaucoup plus de refuges ! Il est donc important, pour préserver cette espèce, de trouver des alternatives à son habitat naturel. Les gîtes artificiels (photo ci-dessus) que l’on peut fixer à un arbre ou à une façade à une hauteur suffisante pour éviter toute attaque de chats font partie de ces alternatives.

 

Le saviez-vous ?

– Les chauves-souris sont excellentes pour l’équilibre de l’écosystème notamment en tant qu’insectivores dans la chaîne alimentaire. Certaines espèces comme la Pipistrelle peuvent consommer jusqu’à 600 moustiques en une nuit ! Installer des gîtes artificiels dans un verger et favoriser ainsi l’installation de chauves-souris peut être un moyen de lutter contre certains insectes ravageurs des arbres fruitiers.

– Les chauves-souris sont les seuls mammifères doués de vol « actif », en battant des ailes.

Certaines espèces peuvent chanter, avec des ultrasons, tels des oiseaux. D’après les spécialistes, il s’agit de mélodies complexes et non innées. Elles sont le fruit d’un apprentissage vocal, telle que la parole pour l’humain.

– Plus d’une trentaine d’espèces de chiroptères sont protégées en France par l’article L.411-1 du Code de l’Environnement et l’arrêté du 23 avril 2007 qui fixent la liste des mammifères terrestres protégés.

– Si vous manipulez une chauve-souris, prenez le soin de porter des gants épais, pour éviter toute morsure.

La Maison de la Nature du Sundgau

La Maison de la Nature du Sundgau est une association à but non lucratif créée en 1997 ayant pour objet la promotion de la protection de l’environnement et de la nature par le biais de la sensibilisation et de l’éducation, notamment grâce à l’échange et à la pédagogie.

© Cyril Leroy, illustrateur et graphisme Ariena, Maison de la Nature du Sundgau

Labellisée CINE (Centre d’Initiation à la Nature et à l’Environnement), elle est reconnue comme acteur référent en matière d’éducation à la nature et à l’environnement. Le CINE du Sundgau peut ainsi donner les clés aux « Sundgauviens » pour acquérir des gestes responsables et des connaissances vis à vis de leurs milieux naturels.

 

Le Sundgau ? Et oui, le « sund », soit le sud… et « gau », le comté… Le sud de l’Alsace, en alsacien.

 

Située à Altenach dans le Haut-Rhin, la Maison de la nature est proche de la Largue, une rivière affluente de l’Ill, soit un sous-affluent du Rhin. Elle est située à proximité de la Chapelle Sainte-Barbe datant du XIVème siècle, ancien lieu de pèlerinage pour une source supposée miraculeuse dans la forêt attenante.

 

Bien que largement connue localement, elle travaille avec des acteurs européens et internationaux, à travers des chantiers de jeunes ou des sorties bilingues en partenariat avec les voisins allemands de l’Okologiestation de Lahr. Elle est aussi intervenue, par le passé, au niveau européen, auprès de l’Agence Régionale pour l’Environnement de Timisoara, (région occidentale de Roumanie), dans un projet de formation porté par l’Ariena et en partenariat avec la région Alsace.
L’association, qui compte près de 300 membres adhérents et 9 salariés, propose diverses activités à un public large : ateliers, formations, conférences, jardinages, balades, et même pressoir à pommes ! Des plus jeunes aux plus âgés, il est possible de s’initier ou d’affiner ses connaissances avec la Maison de la Nature Sundgauvienne.

Cet article Un logis pour les chauves-souris est apparu en premier sur Ariena.

]]>
12963