2 février, journée mondiale des zones humides

Depuis 46 ans, ce rendez-vous annuel à l’échelle mondiale sur le thème des zones humides est célébré le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention des zones humides du 2 février 1971 à Ramsar en Iran.

Les zones humides, c’est quoi concrètement ?

Les mares, marais, étangs, bras morts, tourbières, forêts et prairies humides sont tous considérés comme des zones humides – certains mêmes ont été créés par l’homme – dont le point commun est le sol, gorgé d’eau une bonne partie de l’année. Les êtres vivants inféodés à ces milieux changeants sont souvent très particuliers mais également très diversifiés et nombreux. Les zones humides sont encore aujourd’hui perçues de façon négative à cause de la présence, parfois abondante, de moustiques à certaines périodes de l’année ou elles sont considérées comme inutiles car difficilement cultivables ou aménageables en l’état. Ces milieux fragiles singuliers se font de plus en rares : depuis le 20ème siècle, deux tiers des surfaces totales ont disparu.

Pourtant, ces zones humides remplissent de nombreuses fonctions utiles dans les équilibres écologiques et en particulier dans la gestion de la ressource en eau à l’échelle d’un territoire.

En effet, les forêts humides ou les marais jouent par exemple le rôle de filtre naturel en retenant les polluants lors de la circulation des eaux de ruissellement dans ces milieux. En assurant le rôle de zones de stockage pour le surplus d’eau lors d’épisodes de crue, ils protègent ainsi les zones urbanisées ou agricoles en aval des inondations. Ils sont ainsi indispensables à la régulation du niveau des cours d’eau et limitent les phénomènes d’érosion et de coulée de boue. Qui l’eût « crue » ?!

Le long du Rhin, bien que les zones humides fassent l’objet de nombreuses actions et efforts de préservation, force est de constater que les dégradations de ces milieux se poursuivent, notamment dans les zones dites « ordinaires », qui ne bénéficient pas de classement ni de protection pour leur caractère biologique. Elles sont donc un enjeu essentiel pour demain !

Les milieux humides au cœur des actions de sensibilisation en Alsace

Forts de leur expérience, l’Ariena et son réseau alsacien d’associations d’initiation à la nature et à l’environnement s’efforcent de sensibiliser le plus grand nombre aux menaces qui pèsent sur ces zones humides. De nombreuses sorties, animations ou conférences sont organisées tout au long de l’année pour faire découvrir la faune et la flore de ces milieux naturels fragiles.

En complément de ces évènements, l’Ariena et son réseau conçoivent et développent de nombreux outils et dispositifs pédagogiques sur cette thématique parmi lesquels la malle sur la Cistude d’Europe, un dispositif d’inventaire des amphibiens dans le Sundgau ou encore le prochain cahier d’ariena à destination des élèves de CM1 et CM2 qui portera sur les milieux humides. La conception de ce nouveau cahier est partagée à l’échelle de région Grand Est et sa diffusion programmée pour janvier 2018.

 

 

Quelques liens utiles pour approfondir le sujet :

(1) Le site « Eau France » et sa rubrique sur les zones humides
(2) L’Agence de l’Eau Rhin Meuse et le travail d’inventaire des zones humides
(3) Ramsar France

 

 

mdp_amphibiens_30_03_2016_15

 

Sorties et chantiers nature

 

Dans le cadre de la journée des zones humides 2017, plusieurs associations du réseau Ariena proposent des sorties et des chantiers nature :

 

 

Maison de la nature du delta de la Sauer (Munchhausen)Delphine, animatrice à la maison de la nature, vous propose de venir observer les oiseaux hivernants du Rhin le dimanche 5 février à Gambsheim. Faisant partie de la zone Ramsar, Gambsheim abrite à cette période de l’année, une diversité d’oiseaux d’eau hivernants sur le Rhin. Rendez-vous à 10h à l’Office de Tourisme de Gambsheim.
Petite Camargue alsacienneHalte migratoire sur le Rhin

Dimanche 5 février 2017, de 9h à 12h. Rendez-vous sur le parking de l’écluse Le Corbusier à Niffler.

Conservatoire des sites alsaciensSamedi 4 février 2017

· Chantier nature de réouverture de la prairie humide et du marais – Réserve naturelle Haarmatt, à Altenstadt (67). Rendez-vous à 9h et 14h à la gare de Wissembourg

· Chantier nature pour l’entretien des clairières steppiques de la Hardt – Réserve naturelle de la Hardtwald, à Heiteren (68). Rendez-vous à 14h devant la mairie.

LPO

(Ligue de protection des oiseaux)

Samedi 11 et Dimanche 15 février 2017

 

Les oiseaux hivernant du plan d’eau de Plobsheim

Haut-lieu pour l’hivernage des oiseaux d’eau en Alsace, le plan d’eau accueille chaque hiver entre 8000 et 15000 oiseaux, avec une grande diversité d’espèces. La sortie sera également l’occasion de faire le point sur la gestion de ce milieu sensible, soumis à diverses contraintes, ainsi que sur les récentes évolutions des mesures de protection dont il bénéficie. Guide : Jean-Marc BRONNER. Rendez-vous à 13h30 sur le parking de la réserve naturelle (prendre la rue des Muguets jusqu’à la lisière de la forêt) à KRAFFT.

 

Les oiseaux d’eau hivernants du plan d’eau de Rhinau

Visite guidée à la découverte des anatidés et autres oiseaux d’eau qui trouvent refuge dans la réserve naturelle du Taubergiessen.Guides : Alain Willer et Marc Keller. Rendez-vous sur le parking de l’office du tourisme de Rhinau (près du bac) à 9h.Inscription à l’office du tourisme au 03 88 74 68 96

 

Les oiseaux d’eau hivernants de l’axe rhénan

L’identification des oiseaux. Guide : Edmond HEROLD. Rendez-vous à 14h sur le parking du Pont du Rhin (D 415) à hauteur de Vogelgrün-Breisach am Rhein. Habits chauds, jumelles et guide de détermination à prévoir.