« Grandir dehors » : emmenons les enfants dans la nature

 

Ce projet est financé par :

         fondation-ND-H-2013-quadri (L’Union européenne soutient ce projet à hauteur de 59 099,60 €)

 

Ce projet est également soutenu par :

L-academie   

 

Contexte et présentation du projet

 

Convaincu de la richesse éducative d’un contact régulier et prolongé avec la nature, l’Ariena a proposé, de 2016 à 2019, l’expérimentation pédagogique “Grandir dehors“ menée avec six établissements (des écoles, des accueils de loisirs, un centre hospitalier), chacun accompagné par une association d’éducation à la nature et à l’environnement.

Ce projet a pour origine un constat fait à différents niveaux :

  • Les enfants passent aujourd’hui trop peu de temps dans la nature alors qu’elle offre pourtant de multiples situations d’apprentissage.
  • Les pratiques pédagogiques actuelles sont souvent tournées vers l’intérieur, du fait notamment d’un manque de vécu des encadrants au contact de la nature, et ne rendent pas suffisamment les enfants acteurs de leurs propres apprentissages.
  • Les temps d’accompagnement des établissements souhaitant bénéficier de l’appui d’associations d’éducation à la nature et à l’environnement sont trop courts pour permettre aux équipes de faire évoluer leurs pratiques au contact de la nature, et rendent par conséquent difficile leur pérennisation.
  • Des initiatives proposant des sorties régulières dans la nature émergent progressivement. Elles sont la plupart du temps menées à l’échelle d’un établissement et reposent souvent sur la motivation d’une ou deux personnes au sein de ces établissements, qui peuvent parfois se sentir seules dans leur démarche.

 

Afin de tenter d’apporter des solutions à cette situation initiale, les équipes des six structures participantes, avec les six associations accompagnatrices, se sont rendues avec des enfants dans des espaces de nature de proximité, si possible une demi-journée par semaine, ou au moins deux fois par mois, en toute saison, sous la pluie, le soleil et la neige, pendant près de deux ans. Elles y ont expérimenté de nouvelles pratiques pédagogiques, ont observé, évalué, questionné, adapté, ajusté, etc. Les enfants ont quant à eux développé de nombreux apprentissages en termes d’autonomie, de coopération, de créativité, de motricité, etc. et des compétences propres aux matières enseignés à l’école (sciences, mathématiques, français, etc.).

 

  

Des activités libres dans un espace naturel dédié

 

Les sorties régulières dans la nature se sont mises en place progressivement dans les différents lieux d’expérimentation. Les sites fréquentés chaque semaine, ou deux fois par mois selon les cas, diffèrent : certains groupes ont investi un coin de forêt, d’autres une prairie, un jardin, un espace vert. Des aménagements y ont été réalisés, comme les incontournables cabanes, mais aussi des canapés forestiers pour se regrouper, des coins toilette, des “espaces motricité“ réalisés à partir de souches, de troncs couchés au sol, etc. Ces “coins nature“, que les enfants voient évoluer au rythme des saisons, sont toujours situés à proximité de l’établissement fréquenté : cela permet d’y accéder facilement et de faire prendre conscience aux enfants que la nature n’est jamais bien loin de chez eux.

 

Les enfants ont aujourd’hui l’habitude qu’on organise tout leur temps et sont ainsi de plus en plus dépendants des adultes pour entreprendre une activité, pour apprendre, pour jouer, pour découvrir. L’un des objectifs du projet est d’accorder une place plus importante aux temps durant lesquels l’enfant évolue librement dans la nature, dans un cadre non dirigé par l’adulte (cadre dont l’enfant ne bénéficie pas forcément dans le contexte familial, alors que ces moments sont pourtant essentiels à sa construction, à son épanouissement). Ce cadre pédagogique, qui peut être déstabilisant au début, donne à l’enfant l’occasion d’être acteur de ses propres apprentissages : il apprend selon ses besoins, ses envies, les sollicitations de son environnement (du milieu ainsi que des personnes qui l’entourent), à son rythme, tout en ayant la possibilité de prendre de la distance vis-à-vis de l’adulte.

 

Faire évoluer les pratiques éducatives

La mise en place de cette démarche pédagogique basée sur le jeu libre a poussé les enseignants, les animateurs de périscolaires, éducateurs et animateurs nature concernés à se questionner sur leur rôle en tant qu’observateur/accompagnateur/facilitateur. L’intérêt du projet est bien là aussi : faire évoluer l’encadrant dans sa pratique et observer l’impact de la démarche sur le comportement des enfants, sur l’acquisition de compétences et de connaissances.

L’accompagnement des parties prenantes du projet a eu lieu à plusieurs niveaux :

  • Chacun des six établissements a été accompagné par une association d’éducation à la nature et à l’environnement pendant au moins vingt-cinq séances d’environ trois heures chacune. Cet accompagnement long et impliquant de nombreuses séances en binôme a été proposé car la démarche pédagogique était nouvelle pour l’ensemble des enseignants, animateurs socioculturels, éducateurs, psychologues et personnel soignant, ainsi que pour la plupart des animateurs nature. Ces multiples opportunités d’échange leur ont ainsi permis de construire ensemble, d’expérimenter, d’ajuster, et donc de faire évoluer de manière durable leurs pratiques professionnelles.
  • L’ensemble des acteurs a été réuni à trois reprises (au début, au milieu et à la fin du projet). Les échanges de pratiques au sein de ce groupe ont permis de partager les expériences vécues et les ressentis de chacun. Des solutions aux difficultés rencontrées ou des ajustements de la démarche ont été imaginés collectivement puis expérimentés. Des outils facilitant la mise en œuvre des projets ont également été créés dans ce cadre.
  • Deux journées de formation ont été organisées pour ces mêmes acteurs. Elles ont été animées par Sarah Wauquiez, enseignante, pédagogue par la nature, psychologue et auteure de plusieurs ouvrages sur le thème de “l’école dans la nature“

 

Tout au long du projet, les binômes pédagogiques (chacun constitué d’un animateur nature et de l’équipe de la structure accompagnée) ont également conservé les traces du déroulement des séances dans la nature (fiches pédagogiques, photos, etc.) et ont consigné leurs observations des apprentissages développés par les enfants. Ces outils ont permis d’évaluer les effets positifs du projet sur les enfants et leur développement et ont servi de supports d’échanges avec les familles, les collègues, les inspecteurs, etc.

 

Une expérience partagée dans un guide

 

Afin de partager cette expérience très riche qui a eu des impacts évidents sur les pratiques éducatives des pédagogues et sur les enfants, l’Ariena, avec la grande implication de tous les acteurs de ce projet, a réalisé un guide pédagogique et méthodologique. Ce document, élaboré à partir du vécu de ces enseignants, animateurs socio-culturels, animateurs nature, éducateurs, psychologues, et bien sûr des enfants, regroupe de nombreux conseils pratiques, des idées d’activités et des ressources pour faciliter la mise en œuvre de ce type de projet. Vous y (re)découvrirez aussi tout ce que ces sorties régulières dans la nature, proposées dans un certain cadre pédagogique, peuvent apporter, aussi bien aux enfants qu’aux encadrants. 

Voici un aperçu du sommaire de ce document :

  • Contexte du projet
  • Pourquoi aller dans la nature ? (les bienfaits des sorties régulières pour les enfants et les encadrants, etc.)
  • Place et rôle de l’encadrant (le jeu libre, attitudes pédagogiques, définir ses objectifs, évaluer, etc.)
  • S’organiser et préparer les premières sorties (où trouver de la nature, lien aux familles, l’équipement, etc.)
  • Pistes d’activités (lien aux programmes scolaires, activités par saison, aménagements naturels, etc.)
  • Ressources complémentaires

 

Ce guide est disponible en version numérique. Pour le télécharger, merci de répondre à ce court formulaire accessible ici. Vos réponses nous permettent de mieux suivre la diffusion et l’utilisation du document.

Perspectives

Ce projet expérimental touche à sa fin, mais nous espérons que l’aventure ne fait que commencer. Des dynamiques continuent à être menées sur certains territoires alsaciens, tel que le dispositif pédagogique “Dehors les classes des Vosges du Nord“ animé par l’association Les Piverts. De nombreux établissements mettent en place des actions visant à mettre les enfants plus régulièrement au contact de la nature, avec ou sans l’appui d’un partenaire extérieur. D’autres initiatives sont en train de se construire à l’échelle de l’Alsace pour poursuivre cette expérimentation initiée par l’Ariena et son réseau. Elles devront permettre d’accompagner un plus grand nombre de structures éducatives dans cette démarche. Des formations sur cette thématique sont régulièrement proposées.

La dynamique est lancée, mais il faudra encore convaincre à tous les niveaux pour qu’elle prenne de l’envergure et devienne essentielle aux yeux des institutions, des inspecteurs de l’éducation nationale, des conseillers pédagogiques et techniques, des directeurs, des enseignants, des animateurs, des psychologues, des familles. Les enfants n’attendent que ça, même si tous ne le savent pas encore !

Pour toute question relative aux programmes pédagogiques avec les scolaires, merci de contacter :

Guillaume SIMON
Tél : 03 88 58 38 47
Courriel : guillaume.simon@ariena.org